Nouveau

La survie de l'espèce (bande-dessinée de Paul Jorion et Grégory Maklès)

1871

Nouveau produit

"Un essai dessiné incisif, humoristique et pas complètement désespéré par Paul Jorion et Grégory Maklès". Humour noir, grandes leçons subversives sur l'économie libérales telle qu'elle va si mal, et superbes dessins pour bien rentrer dans les blagues et dans les explications. Un chef d'oeuvre de pédagogie radicale !

Plus de détails

19,91 €

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison prévue : 12/06/2020

Fiche technique

Type articleBD

En savoir plus

Si l’on en croit Paul Jorion, l’économie est une chose trop sérieuse pour être laissée aux mains des seuls économistes ! Preuve en est faite avec La Survie de l’espèce, un essai dessiné percutant, drôle, et pas complètement désespéré, mis en images par Grégory Maklès, connu jusqu’ici pour ses bandes dessinées de fantasy humoristique. En une succession de courts chapitre et d’analyses aussi pointues sur le fond, que délirantes dans la présentation, pimentées d’un brin de souvenirs personnels et d’un zeste d’actualité, Jorion brosse au vitriol un portrait érudit et rigolo de l’idéologie politique et de l’organisation de l’humanité actuelles, qui s’acheminent vers leur extinction naturelle, et il propose quelques idées pour l’éviter. 


Jouant des symboles connus de tous, Maklès vulgarise les écrits de Jorion, avec la volonté de faire sourire plutôt que de se laisser abattre. Cela commence avec le procès de monsieur x, trader et mercenaire zélé de la banque d'investissement Gloldman Sax, accusé d'avoir créé un produit financier à partir des créances les plus pourries du marché, qu'il a revendu sciemment à ses clients avant de parier sur l'effondrement de cette "camelote". 
Pourquoi ? Parce que ces clients étaient faibles, et que le système dit M.A.F. (Mort Aux Faibles) ! Bien sûr, cela nous rappelle quelque chose… Comment a-t-on bien pu en arriver là ? C’est le postulat de départ des auteurs : comprendre. Alors, avec trois symboles simples (le Salarié, un petit jouet en plastique, le Patron, un général d'armée, et le Capital, un financier à haut de forme et gros cigare), Jorion et Maklès expliquent pourquoi et comment. 

Cyniquement, ironiquement et avec beaucoup d'humour (noir), ils décortiquent l'invention du travail, le partage des richesses, le management, la Bourse ou encore l'ultra libéralisme.

Le mot de l'éditeur :

Quand Karl Marx et Friedrich Engels voulurent mettre en accusation la société de leur temps, ils choisirent pour leur fameux manifeste la formule de l'in-octavo et du simple interligne. Pour leur tentative à eux de changer le monde (par la dérision plutôt que par la bombe à neutrons), Paul Jorion et Grégory Maklès ont choisi la forme plus décontractée et décoiffante de la BD - en limitant l'usage de la couleur dans un souci admirable de simplicité volontaire. 
Un spectre hante la planète : celui de la survie de l'espèce !, mettent-ils en garde dans ce portrait à la fois hilarant et brutal, riche en références historiques instructives et à l'actualité la plus brûlante et la plus susceptible de provoquer la consternation indignée. A l'adresse des sceptiques de tous bords, ils lancent comme un défi : Et en plus, c'est vrai !

Editions Futuropolis. 120 pages. Grand format couleur cartonné.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

La survie de l'espèce (bande-dessinée de Paul Jorion et Grégory Maklès)

La survie de l'espèce (bande-dessinée de Paul Jorion et Grégory Maklès)

"Un essai dessiné incisif, humoristique et pas complètement désespéré par Paul Jorion et Grégory Maklès". Humour noir, grandes leçons subversives sur l'économie libérales telle qu'elle va si mal, et superbes dessins pour bien rentrer dans les blagues et dans les explications. Un chef d'oeuvre de pédagogie radicale !

30 other products in the same category: