Lettres d'insultes. Mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale (John-Harvey Marwanny)

OK

Nouveau produit

Puisque c'est tout un art, un recueil propose 15 exemples de ces lettres très peu convenables. Les "Lettres d’insultes, mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale" de John-Harvey Marwanny (de son vrai nom Jean-Hervé Marouin) ne sont absolument pas politiquement, ni socialement, ni même humainement correctes. En vérité, elles sont même odieuses… mais drôles.

Plus de détails

4,74 €

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison prévue : 27/07/2019

Fiche technique

Type articleRevues/Brochures

En savoir plus

Comment réussir une lettre d'insulte ?

Puisque c'est tout un art, un recueil propose 15 exemples de ces lettres très peu convenables. A lire, à ne surtout pas copier. Les "Lettres d’insultes, mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale" de John-Harvey Marwanny (de son vrai nom Jean-Hervé Marouin) ne sont absolument pas politiquement, ni socialement, ni même humainement correctes. En vérité, elles sont même odieuses… mais drôles. Quinze lettres en tout, quinze condensés d’expressions scabreuses, de comparaisons scatologiques, de jurons anatomiques, bref, de vulgarités qu’on ne saurait prononcer sans rougir. Mais à lire, quelle délectation !

Et ceci d’autant plus que les destinataires de ces lettres d’insultes sont précisément ceux à qui nous aussi, un jour dans notre vie, avons eu envie de balancer ces gracieusetés si douces à l’oreille : le banquier-arnaqueur, l’agent administratif qui ne comprend pas ce qu’on lui dit, l’inspecteur de la redevance qui ne veut pas admettre qu’on puisse vivre sans télé, le facteur qui vient toujours quand vous êtes absent, l’amoureux(se) en passe de devenir l’-ex…

Renouveler son vocabulaire.

Petit florilège des expressions inventives rencontrées dans ces letrres : "un système chiatique", "eunuques merdocéphales", "se lustrer le chibre" -ou la variante : "se faire mousser le chibre"-, "Je vous pisse à la raie" (merci Les Nuls et leur Cité de la Peur)… et des plus croustillantes que la décence nous impose de cacher ici.

Vous l’aurez compris, ce recueil est idéal pour renouveler en un rien de temps (les quinze lettres se lisent bien vite) un vocabulaire injurieux devenu pauvre en expressions particulièrement désobligeantes.

D’ailleurs, si vous vous sentez la verve insultante, lâchez-vous. John-Harvey Marwanny prépare pour la fin de l’année de nouvelles lettres d’insultes, son "autre guide de correspondance administrative et commerciale" et vous propose d’envoyer vos meilleures lettres insultes qui, promet-il, "seront examinées par notre comité d’experts en épistolographie". Une condition quand même : il faut être inventif et ne pas faire de faute d’orthographe. Après, à vous de vous défouler !

(article d'Alexandra Bogaert pour Métro)

UN EXEMPLE POUR VOTRE BANQUIER :

Objet : Votre offre de souscription au Plan d’investissement Placéo

Messieurs,
Je viens de recevoir dans une même enveloppe mon relevé de compte indiquant un découvert
de 300 euros et une publicité m’invitant à « bénéficier des perspectives de hausse des marchés
mondiaux », grâce à votre placement Placéo.
Puis-je me permettre de vous faire remarquer que si vous ne préleviez pas systématiquement
divers intérêts, frais de dossiers et autres agios dès que je suis à découvert, je ne serais pas dans
le rouge aujourd’hui ?
En me maintenant constamment dans un découvert maîtrisé, vous faites de moi l’une de vos
innombrables vaches à lait et, tous les mois, sans que cela vous coûte le moindre effort, vous
ponctionnez impunément 20 à 30 euros sur mon compte. Chaque année, vous me volez ainsi
environ 300 euros, ce qui m’oblige opportunément à continuer à raquer. Si je le pouvais, je
fermerais ce compte pour aller dans une autre banque, mais vous me tenez par les couilles avec
ce putain de crédit immobilier. La boucle est bouclée : vous êtes une belle bande de gros cons.
Et c’est grâce aux millions de petits pigeons comme moi que, tous les ans, j’ai le plaisir de vous
voir parader, avec vos faces d’anus resplendissantes, pour vous autocongratuler des excellents
résultats financiers du groupe Crédit Fiducial de France.
Vous comprendrez donc, dans vos petites têtes de noeuds mises en valeur par vos belles cravates
et vos raies sur le côté à la con, que je ne donne pas suite à votre offre alléchante de placement
Placéo de mon cul.
De toute façon, il s’agit là d’une autre stratégie pour me piquer un peu plus de blé au quotidien
en ponctionnant votre coquet pourcentage. Vous maîtrisez décidément à la perfection votre rôle
de parasites aussi nuisibles qu’inévitables.
Votre placement Placéo, vous pouvez donc vous le fourrer bien profond. Pour une fois, vous
profiterez du traitement que vous nous faites habituellement subir. Avec un peu de chance, ça
décoincera même les sourires de mange-merdes qu’on peut voir sur vos faces de glands lors de
l’annonce de vos résultats annuels.
PS : Si ça vous intéresse, je peux aussi vous envoyer un schéma permettant de réaliser un
origami en forme de bite avec les brochures promotionnelles de votre putain de placement
Placéo de mes deux – comme ça au moins, vous ne serez pas dépaysés quand vous vous les
enfilerez dans le fion."
Alors moi j'ai envie de dire : C'est fin ça se mange sans faim.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Lettres d'insultes. Mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale (John-Harvey Marwanny)

Lettres d'insultes. Mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale (John-Harvey Marwanny)

Puisque c'est tout un art, un recueil propose 15 exemples de ces lettres très peu convenables. Les "Lettres d’insultes, mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale" de John-Harvey Marwanny (de son vrai nom Jean-Hervé Marouin) ne sont absolument pas politiquement, ni socialement, ni même humainement correctes. En vérité, elles sont même odieuses… mais drôles.

30 other products in the same category:

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...