L'impératif de désobéissance (Jean-Marie Muller)

OK

Nouveau produit

L'ouvrage de référence sur la désobéissance civile ! Jean-Marie Muller montre que, loin d'affaiblir la démocratie, la désobéissance civile est de nature à en restaurer le sens et à la renforcer. Il revient sur les grandes luttes de l'Histoire afin d'en montrer les stratégies non violentes, les principes d'organisation, la philosophie...

Version poche.

Plus de détails

8,82 €

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison prévue : 30/11/2019

Fiche technique

Type articleLivres

En savoir plus

L'ouvrage de référence sur la désobéissance civile ! Jean-Marie Muller montre que, loin d'affaiblir la démocratie, la désobéissance civile est de nature à en restaurer le sens et à la renforcer. Contre l'inertie des institutions, l'autisme des professionnels de la politique, la prolifération des lois et leur usage électoraliste, les pratiques policières et judiciaires abusives, elle constitue pour les citoyens, une arme redoutable en même temps que l'occasion de reprendre enfin leur voix dans le débat démocratique.

La notion de désobéissance civile connaît aujourd'hui un regain d'intérêt qui n'exclut pas toujours les approximations. Les noms de Thoreau, de Gandhi, de King, étroitement liés à son histoire, font désormais partie dela culture générale... Mais sait-on que l'idée d'une obéissance conditionnelle à l'État et à ses lois émerge, sous la plume d'un John Locke, dès le XVIIe siècle, ouvrant ainsi une brèche féconde dans les théories modernes du contrat social ? Sait-on que la désobéissance civile fut, à l'exemple des universitaires norvégiens en 1942, un des modes de résistance à l'occupation nazie ? Se souvient-on qu'en Pologne, notamment, c'est une authentique campagne de désobéissance civile qui précipita l'effondrement du régime communiste ? De Tolstoï à John Rawls, de la «marche du sel» en Inde aux «enseignants désobéisseurs» en France, ce concept s'est sans cesse enrichi sur les plans philosophiques et stratégiques.

En un dialogue fertile avec les textes fondateurs et les grandes campagnes historiques, l'auteur nous montre ce qu'est la désobéissance civile : avant tout, un impératif éthique d'éprouver la légitimité de la loi et, le cas échéant, la faculté de rompre avec son cadre rassurant. Ce livre, qui se veut aussi un manuel pratique, montre que cette forme d'action directe non-violente, souvent efficace contre la tyrannie, peut et doit également contribuer à la respiration de nos démocraties essoufflées. Philosophe et écrivain, Jean-Marie Muller est membre fondateur du Mouvement pour une alternative non-violente et directeur des études à l'Institut de recherche sur la résolution non-violente des conflits. Auteur de nombreux ouvrages sur la non-violence, dont plusieurs publiés à l'étranger, il a participé à de nombreuses actions collectives et animé des formations sur la résistance non-violente à travers le monde entier.

480 pages. Editions Le passager clandestin. Version poche. Avril 2011 pour la première parution.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

L'impératif de désobéissance (Jean-Marie Muller)

L'impératif de désobéissance (Jean-Marie Muller)

L'ouvrage de référence sur la désobéissance civile ! Jean-Marie Muller montre que, loin d'affaiblir la démocratie, la désobéissance civile est de nature à en restaurer le sens et à la renforcer. Il revient sur les grandes luttes de l'Histoire afin d'en montrer les stratégies non violentes, les principes d'organisation, la philosophie...

Version poche.

30 other products in the same category:

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...