L'exercice du pouvoir : la tension du compromis (Alternatives non violentes n°159)

CODE BARRE

Nouveau produit

Si les partisans de la non-violence ne veulent pas rester d’éternels contestataires, il leur faut accepter de prendre des responsabilités dans la société. Le risque est grand qu’ils y perdent leurs valeurs initiales... 
 

Plus de détails

10,43 €

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison prévue : 14/12/2019

Fiche technique

Type articleRevues/Brochures

En savoir plus

Si les partisans de la non-violence ne veulent pas rester d’éternels contestataires, il leur faut accepter de prendre des responsabilités dans la société. Le risque est grand qu’ils y perdent leurs valeurs initiales. Ceci est vrai en politique mais aussi quand on devient chef d’entreprise, haut fonctionnaire ou responsable syndical. Comment alors vivre l’exercice du pouvoir sans se compromettre, en assumant des compromis acceptables ?

Il arrive que la résistance non-violente l’emporte et le militant peut parfois devenir un décideur, avec du pouvoir institutionnel, hiérarchique ou économique : le militant Vert qui est devenu maire ou parlementaire ; le militant socialiste devenu secrétaire général de mairie ; le défenseur d’une cause nommé haut fonctionnaire pour la défendre ; le syndicaliste devenu cadre supérieur ; dans l’autre sens, le cadre supérieur devenu militant d’une cause. Le décideur doit alors agir en fonction des forces contradictoires en face de lui. Il se retrouve parfois face à des revendications opposées mais justes, et face à des résistances légitimes à ses propres convictions.

 

Entre les deux positions simplistes et caricaturales : le pouvoir corrompt (« ils sont  tous pourris ») et la position du refus de pouvoir (« je veux garder les mains propres »), nous osons espérer qu’il y a un compromis non seulement possible mais souhaitable. C’est de cela, et uniquement de cela, dont parle ce numéro. Parodiant la critique de Charles Péguy sur les kantiens, nous n’acceptons pas que l’on dise « les non-violents ont les mains pures, mais ils n’ont pas de main ».

De nombreuses contributions sur le pouvoir politique, économique, dans l'entreprise, dans le couple, etc. Et aussi des articles sur Ibrahim Rugova, l'exécution de Ben Laden, les printemps arabes, Fukushima, etc.

Avec : Jean Digreva, Jean Fayet, Olivier Jacquin, Élisabeth Laville, François Marchand, Jacques Muller, Pascal Ponty, Bernard Quelquejeu, Pierre Radanne,

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

L'exercice du pouvoir : la tension du compromis (Alternatives non violentes n°159)

L'exercice du pouvoir : la tension du compromis (Alternatives non violentes n°159)

Si les partisans de la non-violence ne veulent pas rester d’éternels contestataires, il leur faut accepter de prendre des responsabilités dans la société. Le risque est grand qu’ils y perdent leurs valeurs initiales... 
 

30 other products in the same category:

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...