Revenu inconditionnel ou salaire à vie ? (Réseau Salariat et Bernard Friot)

OK

Nouveau produit

Le Réseau Salariat de l'économiste marxiste Bernard Friot (au rôle si précieux dans la bataille des retraites), propose des outils d'éducation populaire destinés à contrer les arguments de la doxa néolibérale. Dans cette brochure lumineuse, le projet est présenté mais aussi comparé avec sa version "décroissante", celle du revenu inconditionnel, défendue par exemple par Baptiste Mylondo.

Plus de détails

3,79 €

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison prévue : 30/11/2019

Fiche technique

Type articleRevues/Brochures

En savoir plus

Le Réseau Salariat défend l’institution d’un statut politique du travailleur (producteur), donnant droit à un salaire à vie attaché à la qualification personnelle : le salaire ne dépendrait donc plus ni du fait que j'ai un boulot ou non, ni du poste que je peux trouver, mais simplement de mes qualifications. Il rappelle qu'un être humain majeur reste producteur de richesses quelque soit sa condition, et à tout moment de son existence adulte : les retraités continuent de faire bénéficier leur entourage, et l'ensemble de la société, de leur présence utile, de leur mémoire, de leurs qualifications, des multiples transmissions de savoir et de savoir faire, de leur affection, de leur temps bénévole, de leur consommation, etc. Une proposition fait souvent l’objet de comparaison avec celle du revenu de base. Parmi les différentes versions existantes, cette brochure d'une trentaine de pages se focalise sur le revenu inconditionnel tel qu’il est promu ces dernières années dans plusieurs livres et articles par Baptiste Mylondo (voir dans la boutique militante : Pour un revenu sans condition. La proximité, en première approche, des objectifs de sa proposition avec ceux du salaire à vie est propice à mettre en relief ce qui fonde finalement leur opposition.

Le salaire à vie et à la qualification entend doter tout citoyen, dès l’âge de la majorité, d’un salaire, fondé sur la reconnaissance d’une qualification personnelle, irrévocable et ne pouvant que progresser. Il s’agit de restituer à chacun la maîtrise de son travail, en le libérant des institutions capitalistes, qui le réduisent à une force de travail louant ses services sur un marché du travail dominé par des employeurs. Ce salaire à vie implique un financement par la cotisation sociale, contre la redistribution fiscale, ainsi que la généralisation de la copropriété d’usage des outils et lieux de travail, contre leur propriété lucrative.

Le revenu inconditionnel (RI) quant à lui distribue à chaque citoyen une allocation forfaitaire, de montant égal, de la naissance à la mort. Cette prestation est financée principalement par la fiscalité. Elle vise deux objectifs « de principe ». Premièrement, « garantir l’accès aux biens et aux services essentiels ». Pour cette raison, le RI est dit « suffisant », au sens où il assure l’autonomie de chaque individu dans le choix de son activité, sans qu’il ait besoin de s’inscrire par surcroît dans le cadre d’une activité rémunérée. Deuxièmement, le RI « recherche l’égalité », en attribuant à tous un revenu équivalent. À travers ce double objectif, le RI entend satisfaire à un impératif de « justice » et servir de levier vers une « sortie du capitalisme », orientée vers la « décroissance ». Le RI peut toutefois être cumulé à tout revenu supplémentaire, qu’il soit issu du travail salarié ou de revenus variables, comme les revenus du patrimoine (quoique Mylondo ait pour visée de supprimer ce type de revenu).

Dans cette comparaison, le Réseau Salariat interroge les parentés et différences entre les deux projets, premièrement, en analysant le type de ressource qu’ils postulent : salaire d’une part, revenu de l’autre. Ensuite est abordée la question du financement, reposant exclusivement sur le modèle de la cotisation sociale s’agissant du salaire à vie, incluant la fiscalité s’agissant du revenu inconditionnel. Enfin, la brochure discute les objectifs de décroissance du RI, et ses implications en termes de maîtrise de l’investissement.

28 pages.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Revenu inconditionnel ou salaire à vie ? (Réseau Salariat et Bernard Friot)

Revenu inconditionnel ou salaire à vie ? (Réseau Salariat et Bernard Friot)

Le Réseau Salariat de l'économiste marxiste Bernard Friot (au rôle si précieux dans la bataille des retraites), propose des outils d'éducation populaire destinés à contrer les arguments de la doxa néolibérale. Dans cette brochure lumineuse, le projet est présenté mais aussi comparé avec sa version "décroissante", celle du revenu inconditionnel, défendue par exemple par Baptiste Mylondo.

30 other products in the same category:

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...