• Neuf
Beaumont-Sur-Oise. D'un siècle à...
Beaumont-Sur-Oise. D'un siècle à...

Beaumont-Sur-Oise. D'un siècle à l'autre - Mémoires d'un Maire (Fabrice Millereau)

23,70 €

L'Histoire d'une petite ville ordinaire de la région parisienne, depuis les années 1980... Comme c'est là qu'est la Boutique militante, on ne pouvait pas manquer de glisser cet ouvrage sympathique et nostalgique sur notre catalogue...

La rédaction du présent ouvrage s'avéra délicate, car pour la première fois, l'auteur aura été l'acteur et le narrateur de ce pan d'histoire de la ville. Il devra se détacher du vécu pour ne conserver que l'historique. Le lecteur jugera…

 

Ce quart de siècle fut une période où la cité changea de visage ; une période où la population beaumontoise évolua fortement, mais aussi trois décennies de changements urbanistiques et, heureusement pour tous, une vie encore marquée par de grandes fêtes populaires. Comme dans le tome II, de nombreux portraits de personnages sont dépeints au fil des pages. Personnalités ayant d'une façon ou d'une autre marqué la vie de la cité, des femmes et des hommes que la mémoire beaumontoise ne devra pas oublier ! 

Après nous être promenés, dans un premier tome, dans le Beaumont-sur-Oise de la seconde partie du XIXe siècle et de la première partie du XXe, puis dans la période d'abord sombre et ensuite riche en perspectives de 1940 à 1980, voici la fin du cycle ouvert par l'auteur et ancien maire de la ville. 

« Beaumont-sur-Oise d’un siècle à l’autre, mémoire d’un maire » est signé par Fabrice Millereau qui fut le premier magistrat de la commune entre 1989 et 2014. Une mine d’informations.

C’est le dernier volet d’une trilogie. Féru d’histoire locale, profondément attaché à sa commune, Fabrice Millereau, le seul maire de Beaumont qui y est né (il y a 73 ans) boucle la boucle.

Après des récits historiques, de 1870 à 1940 dans le tome I, de 1940 à 1980 dans le tome II, vient de publier « Beaumont-sur-Oise d’un siècle à l’autre, mémoire d’un maire ». Fabrice Millereau a administré la commune de 1989 à 2014. Cet ouvrage lui a demandé trois ans de travail, entre recherches et rédaction. La réalisation de 82 portraits a nécessité une approche journalistique de « l’auteur de référence de l’histoire de Beaumont », écrit le maire Jean-Michel Aparicio en signant la préface.

« Même si je m’en défends, il y a un côté subjectif dans le choix de ces portraits, reconnait Fabrice Millereau. J’ai pris, par thèmes, les personnes qui m’ont le plus marqué, celles avec qui j’ai aimé travailler, des élus très actifs (citons parmi eux Sylvie Dècle, Antoine Friess, Madeleine Henninot, Didier Privat, André Tellier…), quasiment sur la totalité de mes cinq mandats. Les portraits animent des thèmes qui pourraient paraître un peu techniques. Il y a beaucoup d’informations sur nos contemporains, certains ont disparus depuis quelques années, beaucoup, heureusement, sont toujours là… »

On a beau aimer l’histoire, il est tout aussi passionnant de mieux connaître le parcours de gens qui appartiennent à notre quotidien. Comme celle des époux Rouget, propriétaires de la boulangerie éponyme face au pont de l’Oise, dont le parcours a commencé dans le Pas-de-Calais, s’est poursuivi dans l’Aisne, puis en Savoie, avant de connaître le succès commercial que l’on sait à Beaumont. « Bosseurs, modestes, audacieux », les résument Fabrice Millereau en comparant les Rouget à Jean-Claude et Joceline Regnault, fondateurs du Cercle vert qui quittèrent Persan pour Beaumont en 1996 et agrandir leur entreprise dans la zone d’activités économiques Saint-Roch. « Dans les deux cas, c’est le couple, l’un ne va pas sans l’autre, fait observer l’auteur. Jean-Claude Regnault était un matamore, il buvait cul sec, fumait gros cigare à la fin du repas. Il avait la bosse du commerce, mais quand on lui demandait des éléments précis, il répondait : ‘’Voyez ma femme’’. »

Sont présentés d’autres habitants à la personnalité marquante comme Yvon Degenève, engagé à seulement 19 ans à la fin de la Guerre. « Comme mon père, il était dans la 1ere Armée française. Il est l’un des rares beaumontois qui ont reçu la Légion d’honneur », souligne Fabrice Millereau. Père du regretté Gilles qui a donné son nom au stade de football, Yvon Degenève est décédé le 26 décembre 2021, jour de son 96e anniversaire.https://les3villessoeurs.com/

Fabrice Millereau est né en 1949 à Beaumont-sur-Oise. Très attaché à sa ville natale, il en fut maire pendant 25 ans, de 1989 à 2014. En parallèle de ses activités professionnelles et municipales, il fit de nombreuses recherches historiques et est l'auteur de plusieurs ouvrages sur sa ville. Il est chevalier des Palmes académiques et chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur.


Editions Sutton, 

  • Date de publication : 17 novembre 2022
  • Broché - format : 15,5 x 23 cm • 180 pages
  • ISBN : 978-2-8138-1923-9
  • EAN13 : 9782813819239

Type article
Livres
1871
Product added to wishlist