Rien n'est sacré, tout peut se dire. Réflexions sur la liberté d'expression (Raoul Vaneigem)

1871

Nouveau produit

« Il n’y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d’expression, il n’en existe qu’un usage insuffisant. » Un essai incisif et qui vient à point dans la France post-Charlie, pour savoir ce que l'on défend exactement, et ne rien céder aux censeurs et autres pères la pudeur. Car les "moeurs policées" dérivent vite en "moeurs policières"...

Plus de détails

9,50 €

Fiche technique

Type articleLivres

En savoir plus

Vaneigem nous le prouve, la liberté d'expression ne doit souffrir aucune restriction, qu’elle soit politique, morale ou juridique. Contre les vérités-sanctuaires et les secrets d’État, contre les lois sur la calomnie, le racisme et la pornographie, l’auteur considère qu’on ne combattra et vaincra la bêtise et l’ignominie qu’en travaillant à faire disparaître les conditions qui les rendent possibles. Il affirme haut et fort : « Autorisez toutes les opinions, nous saurons reconnaître les nôtres, nous les combattrons, nous apprendrons à annuler la force attractive des nuisances. […] Nous les combattrons par la seule critique qui les puisse éradiquer : en pensant par nous-mêmes... »

Ce texte, d’une grande qualité littéraire, met en pièces les idées reçues qui courent dans le débat public. Il ébranle les certitudes raisonnables des bien-pensants et bouscule aussi au passage quelques-unes des nôtres... tout en démontant les arguments des juges et des apprentis censeurs...

118 pages. Paru en 2015

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Rien n'est sacré, tout peut se dire. Réflexions sur la liberté d'expression (Raoul Vaneigem)

Rien n'est sacré, tout peut se dire. Réflexions sur la liberté d'expression (Raoul Vaneigem)

« Il n’y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d’expression, il n’en existe qu’un usage insuffisant. » Un essai incisif et qui vient à point dans la France post-Charlie, pour savoir ce que l'on défend exactement, et ne rien céder aux censeurs et autres pères la pudeur. Car les "moeurs policées" dérivent vite en "moeurs policières"...

30 other products in the same category: